Cheval Blanc chez vous / CONNAÎTRE ET DÉGUSTER

Au détour de cette rubrique, Cheval Blanc souhaite partager avec vous conseils, détails et points de vue pour rendre votre expérience de dégustation la plus unique et la plus précise possible

Connaître

Apprécier un vin, c’est aussi connaître son identité, son histoire, son univers et son parcours. L’effet Millésime est fondamental, on peut distinguer à ce titre trois grandes catégories de millésimes de Cheval Blanc.

Certains n’ont pas marqué la mémoire du Château, ni même du bordelais dans son ensemble. On peut citer 1973, 1974, 1977, 1984, 1987, 1994, 1997 ou encore 2002. Ces années ne paraissent pas inoubliables, même si à l’ouverture, nous rencontrons fréquemment d’agréables surprises. La deuxième catégorie comprend les millésimes classiques qui, eux, sont le parfait reflet de la typicité de Château Cheval Blanc.

Ambassadeurs de la propriété, ils ancrent l’équipe du Château et ses consommateurs dans l’identité de son style. 

Viennent enfin les millésimes qu’on peut qualifier d’« hors normes », extraordinairement expressifs au plus jeune âge, prêts à nous emporter dans une sublime aventure des sens dès le début de leur existence. Parmi ces merveilleux millésimes, citons 1947, 1961, 1964, 1982, 1990, 2009 ou encore 2015.

le vin est une boisson culturelle et vivante, qui évolue et se complexifie

Déguster

La question nous est souvent posée : quel est le moment le plus propice pour déguster un Château Cheval Blanc ? Autrement formulé, la question se pose en termes d’apogée ? Quant à la réponse, elle ne peut se satisfaire d’une simple formule.

De même que chaque individu évolue tout au long de son existence, la personnalité de notre vin se révèle également différente à chaque étape de sa vie. Déguster trois bouteilles de Château Cheval Blanc d’un même millésime bues à cinq, vingt et quarante ans d’âge représentent trois variations autour d’un même vin, trois aventures distinctes, chacune décrivant des facettes aromatiques différentes autour d’une trame originelle.
Bien que nous sachions tout de sa conception puis de sa naissance, notre vin poursuit, seul, sa propre aventure, une fois le bouchon posé. Et cette aventure comporte une part de mystère, osons même dire de magie : difficile dès lors de prédire l’apogée d’un millésime… Toutes nos bouteilles possédant leur propre personnalité, certaines connaissent même un destin particulier et offrent à la dégustation un récit différent de celui de leurs sœurs.

Loin des dogmes et des interdits, la dégustation doit rester d’abord et avant tout votre choix, et votre expérience. Tous les soins, toute l’attention qui ont été apportés à notre vin durant sa naissance et tout au long de son éducation permettent de désacraliser cet instant privilégié. La plus grande élégance, c’est peut-être d’ouvrir cette bouteille avec simplicité : avec votre désir qui fixe le bon tempo, votre plaisir qui garantit le bon rythme…

Certes, ouvrir un Château Cheval Blanc âgé de moins de dix ans revient à renoncer à une partie de son potentiel. Mais rien n’interdit la curiosité ! Et libre à la jeunesse de pouvoir s’exprimer, surprendre, s’imposer, avec simplicité.

Découvrez nos autres conseils

Vieillir et conserver

Ce qui fait la grandeur d’un vin réside dans sa capacité à se sublimer dans le temps, à se bonifier les années passant. Les vins de Cheval Blanc présentent l’aptitude rare de pouvoir être grands à tout âge, aussi bien jeunes qu’après un siècle de garde pour certains millésimes.

> En savoir plus

Servir et accorder

Après le moment clé qui réside dans le choix de déguster une bouteille, s’articulent les problématiques de service. Dans l’idéal, la température de service se situe entre 15 et 17 degrés. Toutefois, cette règle ne doit pas être inviolable : en la matière, les saisons ont parfois leur mot à dire…

> En savoir plus

Vous avez une question ?

Contact FR