Château Cheval Blanc 2013

Château Cheval Blanc

2013 est une année marquée par les importantes pluies en juin qui ont perturbé la floraison et provoqué une forte coulure. Malgré une climatologie très favorable durant l’été, le millésime a connu un tri très strict pendant les vendanges.
Grâce à une récolte historiquement faible en quantité, les vins de 2013, d’une grande précision, sont frais et aromatiques.

2013 est une année marquée par les importantes pluies en juin qui ont perturbé la floraison et provoqué une forte coulure. Malgré une climatologie très favorable durant l’été, le millésime a connu un tri très strict pendant les vendanges.
Grâce à une récolte historiquement faible en quantité, les vins de 2013, d’une grande précision, sont frais et aromatiques.

Conditions climatiques

Conditions climatiques

Températures et précipitations

Après un mois d’avril avec des températures et précipitations proches des valeurs normales, mai et juin ont été exceptionnellement frais et arrosés, avec un important déficit d’insolation. Juillet a commencé avec trois semaines d’un temps très chaud et très sec, mais la fin du mois a été ponctuée par des orages violents. Au cours de l’orage du 25 juillet, 37mm de précipitations ont été enregistrées. La grêle a épargné Cheval Blanc. Début août a été marqué par un temps perturbé avec un orage très violent le 2 août accompagné localement de grêle. Plusieurs milliers d’hectares de vigne ont été ravagés dans le Bordelais, mais Cheval Blanc a été épargné. Une période de temps chaud, sec et ensoleillé s’est installée du 8 août au 5 septembre. Septembre a été ponctué par un nombre de jours de pluie assez élevé, mais les cumuls des précipitations sont restés proches des valeurs normales. Début octobre a été doux et très arrosé.

2013 : TEMPÉRATURES ET PRÉCIPITATIONS À SAINT-ÉMILION. COMPARAISON AVEC LES VALEURS NORMALES.

Régime hydrique

Pour se développer idéalement, la vigne a besoin de connaître un déficit hydrique progressif durant son cycle végétatif afin de permettre une concentration optimale des raisins. Le printemps 2013 a été très humide et les réserves en eau du sol étaient encore proches du maximum à la fin du mois de juin. Une période avec de faibles précipitations s’est installée fin août et début septembres de légères contraintes hydriques ont été mesurées sur les sols graveleux et argileux au début du mois de septembre. Sur les sols sableux, la vigne n’a subi aucune contrainte hydrique tout au long de la saison. Les vendanges furent pluvieuses : 58mm de pluie ont été enregistrés entre le 30 septembre et le 15 octobre.

BILAN HYDRIQUE 2013

Cycle de la vigne

Le printemps frais et pluvieux a retardé la phénologie de la vigne. Le retard est de l’ordre d’une semaine au moment du débourrement ; il est de plus de deux semaines à la floraison. La floraison s’est déroulée par temps frais et particulièrement arrosée (près de 100 mm de précipitations pendant la 2e décade du mois de juin). La conséquence fut d’importants phénomènes de coulure, à la fois sur le cépage Merlot et sur les parcelles de vieux Cabernets francs. Le temps chaud de juillet et le temps sec de fin août n’ont pas accéléré la phénologie et au moment de la mi-véraison le retard est supérieur à 2 semaines. Il s’agit de la véraison la plus tardive depuis 25 ans. Les dates de véraison de 2013 ont été proches de celles enregistrées en 1988. Les vendanges se sont déroulées du 30 septembre au 15 octobre.

Stades phénologiques en 2013 Merlot
en 2013
Moyenne 1994-2014 Cabernet franc
en 2013
Moyenne
1994-2014
Débourement 5 avril 28 mars 12 avril 2 avril
Floraison 13 juin 30 mai 16 juin 1er juin
Véraison 17 août 2 août 21 août 8 août
Début des vendanges 30 septembre 19 septembre 3 octobre 27 septembre
Fin des vendanges 9 octobre 27 septembre 15 octobre 5 octobre
Durée en jours entre…
Débourement et floraison 69 jours 63 jours 65 jours 60 jours
Floraison et véraison 65 jours 64 jours 66 jours 68 jours
Véraison et récolte 44 jours 48 jours 43 jours 50 jours

 

La pression de mildiou fut élevée tout au long de la saison, y compris au mois d’août qui n’était pourtant pas particulièrement arrosé. Le temps arrosé et doux au moment des vendanges  généré une pression de Botrytris exceptionnellement élevée au moment de la récolte. Sur certaines parcelles, le Botrytis a pu s’installer rapidement à cause de l’éclatement de baies.

Particularité du millésime

Particularité du millésime

Maturité des raisins et rendement

Le printemps frais et pluvieux a retardé la phénologie de la vigne. Le retard est de l’ordre d’une semaine au moment du débourrement ; il est de plus de deux semaines à la floraison. La floraison s’est déroulée par temps frais et particulièrement arrosée (près de 100 mm de précipitations pendant la 2e décade du mois de juin). La conséquence fut d’importants phénomènes de coulure, à la fois sur le cépage Merlot et sur les parcelles de vieux Cabernets francs. Le temps chaud de juillet et le temps sec de fin août n’ont pas accéléré la phénologie et au moment de la mi-véraison le retard est supérieur à 2 semaines. Il s’agit de la véraison la plus tardive depuis 25 ans. Les dates de véraison de 2013 ont été proches de celles enregistrées en 1988. Les vendanges se sont déroulées du 30 septembre au 15 octobre.

Rendement    (hl/ha) Moyenne 96 – 14
Merlot 23,0 38,9
Cabernet Franc 22,0 34,2

La pression de mildiou fut élevée tout au long de la saison, y compris au mois d’août qui n’était pourtant pas particulièrement arrosé. Le temps arrosé et doux au moment des vendanges  généré une pression de Botrytris exceptionnellement élevée au moment de la récolte. Sur certaines parcelles, le Botrytis a pu s’installer rapidement à cause de l’éclatement de baies.

Vinification et élevage

Sans enrichissement ni saignée,le Cheval Blanc 2013 ne contient pas de vin de presse et a été élevé uniquement en fûts de chêne neufs durant 15 mois.

Assemblage

Assemblage Château Cheval Blanc 2013
Parcelles composant l’assemblage de cheval blanc 2013
Répartition des vins en 2013, selon cheval blanc, petit cheval et troisième vin
Répartition de cheval blanc 2013 par format

Date de la mise en bouteille : 8 juin 2015.

Degré alcoolique 12,90
Acidité Totale (g H2 S04/L) 3,23
Acidité Volatile (g H2 SO4/L) 0,26
pH 3,61
SO2 Total (mg/L) 112
Sucres réducteurs (g/L) <2
IPT (DO280) 59

La dégustation

La robe d’un rouge rubis est profonde. L’intensité aromatique est fortement marquée. Le nez évoque un cocktail de fruits rouges, telles que la framboise et la cerise, et de fruits confits, comme la mûre, la myrtille ou la prune. A l’agitation, un joli bouquet floral se dévoile, composé de roses Austin, de lilas, qu’accompagne un soupçon d’amande. Les tanins sont mûrs et soyeux, enveloppants et sphériques. Le vin est souple, et la finale, enrobée et d’une longueur moyenne, laisse une impression de fraîcheur. On nota l’absence de perception boisée dès les dégustations en primeur.
Les degustations
15/04/2015

La robe d’un rouge rubis est profonde.

L’intensité aromatique est fortement marquée. Le nez évoque un cocktail de fruits rouges, telles que la framboise et la cerise, et de fruits confits, comme la mûre, la myrtille ou la prune. A l’agitation, un joli bouquet floral se dévoile, composé de roses Austin, de lilas, qu’accompagne un soupçon d’amande.
Les tanins sont mûrs et soyeux, enveloppants et sphériques. Le vin est souple, et la finale, enrobée et d’une longueur moyenne, laisse une impression de fraîcheur. On nota l’absence de perception boisée dès les dégustations en primeur.